Welcome on Kodiak's page

 

Un aquarium en équilibre ?

 

Les molécules organiques se cassent pour devenir de plus en plus petites. Une réaction d'oxydation permet aux bactéries de les transformer en composés mineraux nécessaires aux plantes.

En cas de manque d'oxygène par rapport à la quantité de matières organiques, les bactéries aérobies laissent la place à des bactéries anaérobies (qui vivent sans oxygène), elles transforment les matières organiques en produits de putréfaction malodorants.

 

Après avoir parlé de l’emplacement de votre futur aquarium, je vous propose de parler de l’équilibre. Non pas de faire de l’équilibrisme avec votre aquarium (pesant des centaines de kilos !), mais de voir comment la vie des habitants de l’aquarium va pouvoir se maintenir par un cycle biologique.

 

1) L’équilibre en eau continentale

L’eau des lacs et rivières tropicales est souvent la porte d’entrée choisie par le débutant, commençons donc par là.

L’équilibre d’un milieu biologique, c’est la perpétuelle transformation d’un milieu qui s’auto entretien.

- Holà ! j'ai l'impression de lire une introduction à la philosophie !

Bon je me calme. Disons que les progrès dans les connaissances ont permis de comprendre comment créer un système biologique ou ecosystème.

Il faut 4 éléments pour maintenir l’équilibre de notre écosystème.

La lumière : Composée de rayons lumineux de fréquences différentes (c’est-à-dire de plusieurs couleurs formant un spectre lumineux), elle éclaire l’eau et fourni une énergie. Dans la nature l’énergie de la lumière solaire chauffe l’eau des rivières.

Les plantes vertes : les plantes vertes (et tous les végétaux chlorophylliens) vont utiliser l’énergie lumineuse pour élaborer de la cellulose par une réaction photo-chimique appelée ’photosynthèse’, ce faisant elles absorbent du CO2, en conservent le carbone et rejettent l’oxygène. Dans le même temps (et surtout la nuit), elles respirent et donc consomment de l’oxygène pour rejeter du gaz carbonique. Le bilan étant positif en oxygène dissous dans l’eau.

Les poissons : Ils consomment de l’oxygène qu’ils échangent par leurs branchies avec le gaz carbonique produit par leur métabolisme. Ils rejettent des matières organiques dans leurs déjections.

Les bactéries : Elles sont les acteurs invisibles. En présence d’oxygène, les bactéries dites aérobies (qui vivent en présence d’oxygène) de type Nitrosomonas et Nitrobacter vont transformer les matières organiques (déjections, feuilles mortes, cadavres, nourriture non consommée) en dérivés nitrés, qui seront consommés par les plantes sous forme d’engrais azoté.

La boucle est bouclée, notre rôle sera de l’établir et le maintenir. Notre chance c’est que la nature s’en occupe à 90%, notre rôle se limitant essentiellement à ne pas créer de déséquilibre.

- On se sent plus savant mais on sait toujours pas comment faire un "écosystème qui marche tout seul" !

Oui, excusez pour ces explications un peu longuettes, j'arrive au concret ; pour avoir un "écosystème en équilibre" il nous faut :
- Une lumière correcte et suffisante.
- Des plantes vertes dans de l'eau
- Un sol nutritif
- Une population de poissons
- Et pour terminer une population de bactéries

- Et si je me sens attiré par l'eau de mer ?

 

2) L’équilibre en eau de mer

Maintenir un aquarium d’eau de mer n’est pas tellement plus difficile qu’un aquarium d’eau douce. Pourtant il y a une différence fondamentale.
Il nous manque en effet un des acteurs principaux : les plantes.
Dans la mer, les plantes sont rares, mais contrairement aux rivières, l’étendue de la mer est immense et la surface d’échanges gazeux que constitue la surface compense.

- Dans la mer peut-être, mais moi avec mes 300 petits litres…j'fais comment ? hein ?

Et bien, il va falloir compenser cette absence de plantes par beaucoup de brassage, donc des pompes surpuissantes pour provoquer la meilleure aération possible et un écumeur qui joue le rôle de récupérateur des dérivés nitrés et des protéines.

<<< Page Précédente